.

Le savoir-faire ancestral au coeur de l'objet

    Artistes
Le savoir-faire ancestral au coeur de l'objet

Flavia de Laubadère, designer et architecte d’intérieur

Flavia de Laubadere

« Le savoir-faire ancestral au cœur de l’objet »

Formée en architecture d’intérieur et design à l’école Camondo à Paris puis à l’Institut Supérieur des Arts Appliqués, Flavia de Laubadère ouvre son studio éponyme en 2015 dans le 9ème arrondissement de la capitale. Avec une idée forte, faire vivre les savoir-faire traditionnels en les réinventant pour des objets et des espaces contemporains.

Au début il y a la main, il y a le geste. Comme une évidence. « C’est grâce au savoir-faire de l’artisan, à sa fougue et à sa main experte, qu’il va pouvoir se jouer de la contrainte qu’est la matière, souligne Flavia de Laubadère. Je respecte infiniment le travail de ces mains et l’intelligence mise au service de ce savoir-faire pour réussir à mettre en œuvre des projets qui doivent être efficaces, réalistes, avec des supports solides, pérennes afin que les objets deviennent des vecteurs de transmission. » Un bel hommage aux artisans d’art qu’elle inscrit avec passion au cœur de son travail.

L’univers de l’atelier ne l’effraie pas, bien au contraire. Résoudre un problème technique, répondre à une contrainte dans une situation donnée ou rechercher la meilleure solution en tenant compte des contraintes spatiales sont ses défis quotidiens. Dans cette démarche, chacun possède ses compétences et ses qualités, et toutes sont mises en œuvre pour répondre à une commande ou à un besoin précis. Noyer, bambou, cuir, céramique, verre : la jeune femme qui a passé son enfance à la campagne fait vivre les matériaux et travaille, grâce à un carnet d’adresses construit au fil du temps, avec de nombreux artisans d’art qui excellent dans leur domaine. Dans le cadre d’un projet pour un particulier, elle a ainsi conçu un vitrail réalisé conjointement avec Marie-Pierre Bouaziz, spécialiste de la création et de la restauration de vitraux.

« Le panneau de verre a été dessiné à quatre mains, confie Flavia de Laubadère. C’est un jeu de matières, de textures et de traitements de surface du verre qui favorise la lumière. Nous avons travaillé ensemble en atelier. Dans ce projet, j’ai introduit l’artisanat d’art pour laisser passer la lumière entre deux espaces clos dans un appartement parisien. » Qu’elle travaille pour des particuliers, des marques ou de l’édition, Flavia de Laubadère sollicite tous les professionnels qui font vivre des gestes ancestraux en les adaptant à des projets contemporains. « Ce qui est intéressant, c’est vraiment de faire se rencontrer au fil des projets différents domaines d’artisanat et de développer des techniques particulières avec les artisans, précise-t-elle. Et quand deux domaines se croisent ou quand des techniques se rencontrent, alors on arrive sur les chantiers de l’innovation. »

Écouter la matière

De son enfance passée à la campagne, elle a gardé un goût prononcé pour la nature, les arbres, la terre et les matières. Elle s’est d’ailleurs constitué une matériauthèque, véritable source d’inspirations. Régulièrement, elle ramasse en forêt des feuilles qui servent de réflexion ou de base à un futur projet comme celui mené avec Manon Bouvier, jeune marqueteuse de paille qui a obtenu le titre de Meilleur Ouvrier de France en 2019. « Au départ, je pensais réaliser des petits boîtes faciles à mettre en œuvre, raconte l’architecte designer d’intérieur. Mais le projet a pris beaucoup d’ampleur. Nous avons créé un paravent en marqueterie de paille à partir de feuilles de bambou pour le salon Révélation. Cet objet d’exception est le résultat d’un important travail de recherches et de nombreux essais. C’est un matériau que j’ai créé en l’associant à un savoir-faire et Manon Bouvier, très enthousiaste, a réalisé un travail extraordinaire autour de cette matière. Nous sommes ici dans de l’artisanat innovant.» D’ailleurs, le matériau créé a été déposé. Chercher, tester, innover à partir des savoir-faire ancestraux et au fil des rencontres humaines, c’est vraiment ce qui porte Flavia de Laubadère. Et avec elle, le design retrouve sa noblesse : « Le dessin c’est le geste, et le design, c’est l’expression du geste. » Tout simplement.

Isabel Soubelet, journaliste.

https://flaviadelaubadere.com
https://www.lameduvitrail.fr/atelier
https://www.paelis.com
https://www.revelations-grandpalais.com

Photo portrait : Flavia De Laubadère et Manon Bouvier

Flavia de Laubadere