.

Quand la paille devient lumière 

    Artistes
Quand la paille devient lumière 

Manon Bouvier, marqueteuse de paille

manon bouvier

Formée à l’école Boulle en ébénisterie, Manon Bouvier découvre la marqueterie de paille chez un spécialiste de ce savoir-faire unique. En 2016, elle prend son envol et crée son propre atelier, Paelis, à Lyon. Elle se voit décorée du titre de Meilleur Ouvrier de France (MOF) dans sa discipline en mai 2019.

Après un CAP ébénisterie obtenu en Haute-Savoie, Manon Bouvier, née à Annecy, intègre l’Ecole Boulle à Paris pour approfondir pendant quatre années ses connaissances en ébénisterie et design d’objet.Elle entre ensuite à l’atelier Maonia à Paris -représenté par Marine Fouquet et Hervé Morin - membre de l’association Les Grands Ateliers de France, où elle découvre la marqueterie de paille. Ce sera une révélation. « Je ne sais pas ce qui m’a plu au départ dans la paille, souligne Manon Bouvier. Sans doute, le toucher qui est doux et soyeux. Ce sont comme des petits rayons de soleil un peu partout. Plus j’avance dans le motif, plus la lumière et la forme apparaissent. C’est vraiment grâce au geste de la main et à l’œil que je crée du relief. Et je le vois avancer et prendre forme au fur et à mesure. » Tout est important, aussi bien le tracé effectué sur le papier ou directement sur le support que le sens dans lequel la paille sera collée.

Créer sa propre technique

Avec la pratique et en fonction de la commande ou du projet en cours, Manon Bouvier crée ses propres techniques. Elle peut ainsi réaliser de la marqueterie de paille aussi bien sur du bois, du métal, du plexiglass que sur du cuir… Son travail s’adresse aux architectes, aux décorateurs et aux marques de luxe dans de nombreux secteurs d’activités. Coffrets, aménagements de boutiques, projets spécifiques, le champ des possibles s’avère immense. Elle a ainsi collaboré avec la designer Flavia de Laubadère pour la réalisation d’un paravent en marqueterie de bambou. Un défi que la jeune femme de 26 ans a relevé avec brio. « C’était une expérience très intéressante et stimulante, confie-t-elle. La feuille de bambou est très sèche, recourbée et cassante. J’ai dû trouver la technique aussi bien pour la découpe, le collage, l’épaisseur que le rendu visuel. J’ai réalisé de nombreux échantillons afin de parvenir à une solution efficace. Cela est vraiment galvanisant d’obtenir un résultat inédit, d’ailleurs je ne me ferme à aucun projet. » Grâce à un réglé en métal, un cutter et un plioir en os, la marqueterie de paille qui remonte au 17ème siècle se transforme en objet d’artisanat d’art contemporain. À l’origine, elle était pratiquée par les marqueteurs mais aussi les religieux, les marins et les bagnards en France, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni. Elle demande beaucoup de minutie et d’engagement. Manon Bouvier possède ces qualités. Grâce à son titre de MOF, elle a acquis confiance dans son savoir-faire et suscité l’intérêt du monde professionnel. Après trois années passées à accroitre la crédibilité de son atelier Paelis (110 m² dans le centre de Lyon), elle est passée fin 2009 à une nouvelle étape, à savoir « créer pour quelqu’un le poste de mes rêves, précise-t-elle. J’ai pu embaucher en CDI un ancien Compagnon du Tour de France en ébénisterie. Il est très important d’échanger. Pour moi, il est davantage un partenaire. » Si 2020 s’annonce une année riche en projets, parfois décrochés à l’autre bout du monde grâce à un portfolio de textures et de rendus qu’elle poste sur son compte Instagram, Manon Bouvier termine 2019 avec une nouvelle distinction. Elle est l’une des 15 nouveaux lauréats, dont cinq dans la catégorie « artisanat d’art » qui ont rejoint la Fondation Banque populaire. Une minutie et un sens du bel ouvrage à nouveau récompensés. De quoi voir loin.

Paravent Bambou

Isabel Soubelet, journaliste.

https://www.paelis.com http://www.grandsateliersdefrance.com/fr/a-propos-2.html
https://flaviadelaubadere.com
http://www.fondationbanquepopulaire.fr/actualite/15-nouveaux-laureats-rejoignent-la-fondation-banque-populaire

Crédit Photos : 
Florence Blanchard
Cyrille Robin : Paravent Marqueterie de feuilles de bambou et de paille. Collaboration avec la designer Flavia De Laubadère
Table présentée ci-dessous : Table Unio

Table basse Unio